Bonjour.
Je suis désolé, je ne suis pas très présente ces derniers temps, pourtant, je continue de travailler pour vous. Je travail à notre rencontre Auteurs/Lecteurs du samedi 17 mars 2018 à Paris. Je vous rappelle que quinze auteurs seront là pour vous présenter leurs livres, ainsi que nos deux partenaires qui n'auront d'autre mission que vous faire plaisir. J'ai déjà quelques lots à vous faire gagner et des surprises qui, je n'en doute pas, vous combleront. Bientôt, deux concours seront lancés sur la page de l'événement. Venez nous rejoindre, vite, car nous sommes presque au complet.

Voici le lien de l'événement :

Rencontre Auteurs/Lecteurs de la littérature érotique

Une rencontre entre Auteurs et Lecteurs sans barrière autour d'un verre. Un petit diner cocktail pour discuter, découvrir, partager dans une ambiance...

https://www.facebook.com

 

En attendant C'est Jean-Frédéric qui va vous parler de sa dernière lecture.

"Justine ou l'Emprise des Sens" : Confession au bout d'une laisse
J'ai lu ce livre une première fois, durant l'été 2016, je l'avais bien aimé cependant avec le recul, peut être un peu trop vite. J'avais la sensation de ne pas avoir cerné entièrement l'histoire.
Il était dans ma bibliothèque, dédicacé de l'auteur lui même et je m'étais promis de le relire à tête reposée. Voici donc chose faite. "Justine ou l'emprise des sens : Confession au bout d'une laisse"

Ce livre est une véritable histoire d'amour... mais très particulière. Il ne pouvait en être autrement avec Max Herazt. L'histoire d'amour plonge les lecteurs dans la réflexion, sur l'entité du couple, la force des sentiments, le lien fusionnel.
Que sommes nous prêts à faire pour et par amour ?
Doit on sans cesse y croire, même après des années à l'attendre ?
Écouter le cœur ou la raison ?

Justine, malgré ses déboires, ses folies, son passé, l'amour elle y croit, l'amour elle en est certaine.

J'ai vraiment aimé ce livre, l'histoire autant que la plume experte de l'auteur . C'est une histoire qu'on voudrait tous vivre, peut être de manière différente que notre Justine, mais la vivre, ressentir ça. Je pense que nous avons tous en tête ce but et qui d'autre pouvait nous le décrire. Non, pas nous le décrire, nous le faire vivre par transfert. Oui, par transfert, car les mots nous pénètrent, nous absorbent et on ressent, on vit.
Je vous donne un petit extrait, de quoi vous mettre l'eau à la bouche.

"- Mais pourquoi ?
-Peut être un peu pour les mêmes raisons que toi. Les romantiques ont disparu, les poètes aussi. Je préfère avoir une vie libertine plutôt que d'être un petit bonhomme bien sage qui attend dans son coin que la mort vienne le chercher.
-Tu as des pensées plutôt morbides, toi !
-L'amour est morbide. Il rend fou, il blesse, il fait pleurer. La vie nous impose assez d'épreuves pour qu'on ne s'en ajoute d'avantage.
- Tu as raison, Tony. Assez bavardé. Maintenant, apprends-moi.

Il n'avait pas besoin de m'hypnotiser. La théorie que défend Tony sur le couple est fondée sur la vie en symbiose. En résumé, le principe est simple. Sur terre, chaque individu est fait pour compléter la vie d'un autre, de sorte que tous deux deviennent complémentaires et vivent en osmose. Une fois que ce couple est formé, il ne peut être séparé sous peine d’anéantissement de leurs composants. Seulement, la plupart des couples qui se forment, s'aiment très fort, certes, mais ils restent vulnérables car ils n'étaient pas destinés à former une entité pleine et entière. Nous n'avons qu'un seul complément et le plus souvent, on ne le rencontre jamais."

Avez vous chers lecteurs trouvé votre complémentarité ?
En êtes vous certain ?....

En conclusion Max Heratz, nous livre là, comme à son habitude, un excellent livre, sa plume nous offre les détails nécessaires pour nous faire voyager entre Lyon et Valence.

Ne me lassant pas du style de cet auteur, je vais dès maintenant me replonger dans « Je t'aime moi non plus » puis « A vendre » pour cette fois ci, finir avec « Kiss kiss » ce dernier que je n'ai encore jamais eu la chance de lire...

Voici le résumé du livre :
"Justine, une jeune femme de bonne famille est complètement éteinte depuis le jour de son mariage. Paraissant à moitié folle, elle ne connaît le bonheur qu’à travers son fils, Antoine. Agressive, telle une louve aux griffes acérées, elle ne laisse personne l’approcher, pas même son mari. Un soir, las d’être repoussé par son épouse, Herman la viole. S’ensuit une violente altercation au cours de laquelle Justine le menace d’un couteau et lui montre qu’elle sait s’en servir. Stupéfait et inquiet de cette psychopathe qui lui fait face, il parvient à la convaincre de consulter un spécialiste.
Après des mois de thérapie, Claudia, la psychothérapeute, abandonne le dossier car sa patiente refuse obstinément de déverrouiller une période bien précise de sa vie. Par la suite, les deux femmes deviennent les meilleures amies du monde.
Pendant près de 10 ans, Justine poursuit sa déchéance dans l’alcool. C’est alors qu’un beau matin, jour de l’anniversaire d’Antoine, un pli lui est porté en mains propres par un coursier. A la lecture de ce dernier, Justine s’effondre en larmes. Elle demande à Claudia d’être présente à la soirée d’anniversaire et de rester avec elle toute la nuit.
Après le départ des invités, une mystérieuse voiture noire aux vitres teintées emmène le petit Antoine loin de là. Se retrouvant seule avec son amie, Justine va enfin lui révéler ce terrible secret qu’elle garde en elle depuis 10 ans. Claudia ne le sait pas encore, mais elle s’apprête à découvrir une Justine dont elle est loin d’imaginer l’existence même, une Justine marquée comme au fer rouge par l’indécence et la décadence des sens.
Ce sera la plus longue des confessions qu’elle aura entendue, une confession faite au bout d’une laisse."

L’image contient peut-être : 1 personne, texte